Presse

 

Lancement album

Radio Club (Valenciennes) - Le 28 novembre 2005
C’est à un véritable banquet que nous convie Nicolas Bacchus, car il y a du monde autour de la table.
Tout d’abord il a ceux qui ont reçu un carton d’invitation officiel : Eric Toulis (celui qui chante que le plus beau métier du monde c’est celui de musicien, car on peut manger à l’œil), le groupe Debout sur le Zinc (ils sont 7), les cinq Pistons Flingueurs, ceux de Mamouchka (3) et ceux de Royal Breakfast (2).
Il y a la châtelaine, Juliette (celle qui se tâche quand elle mange) avec sa grande ordinatrice Mysiane Alès.
Le poète de service est là aussi : Erwan Temple.
Ensuite il y a les invités de dernière minute : Freddy Eichelberger et son clavecin, Michel Glasko et son accordéon, François Chevallier et son ordinateur.
Il y a aussi les voisins et amis choristes et musiciens.
Tout le monde étant là le repas peut commencer et les converchansons peuvent aborder tous les sujets qui fâchent, on peut dire du mal des politiques, des bourgeois, de la société à la façon Brassens ou Brel : « Je vous ai apporté des bombes… ».
C’est pas du surgelé, c’est pas du réchauffé et pourtant tout est dans l’emballage, car croyez moi c’est tellement épicé que c’en est décapant. Rassurez-vous tout ça n’a pas d’sens. Sûr ! Hé !
Alain STIEVENARD