Presse

 

Nicolas Bacchus - Réflexions ménagères (chronique album)

Blog "Shikibulles de savon" - Le 07 janvier 2011


L'avantage d'avoir une sœur qui sort avec un fan de musique française et de jeunes talents, c'est qu'on découvre des choses. L'inconvénient, c'est qu'on a plus de proposition de concert qu'on a de soirs dans la semaine.

Je vous ai déjà parlé de Frédéric Fromet, d'Agnès Bihl et d'autres, mais là, je dois rendre honneur à un artiste dont elle me parlait depuis des années, que j'ai eu l'occasion de rencontrer, mais que je n'avais jamais vraiment pris le temps d'écouter.

Grand mal m'en prenait, c'est réparé puisqu'hier j'ai repassé en écoutant le dernier Nicolas Bacchus.

Autant vous dire que ça m'a plu, sinon je n'en parlerais pas.

A la première écoute, je dois reconnaître que sa voix n'est pas vraiment mon style, sans doute trop d'effets. Mais n'écoutant que mon courage et ramant légèrement avec une chemise de l'homme je me suis concentrée sur la musique et les paroles.

Musicalement rien a dire, c'est propre, équilibré, les arrangements et les mélodies sont jolies et mettent en valeur le texte. Le piano est comme un ornement, une boucle de cheveux en accroche-cœur dans le cou d'une jolie femme.

Mais le texte.... le texte... Nicolas Bacchus est un acrobate des mots, un virtuose de la métaphore filée, un adepte du zeugma et toute autre sorte de figure de style. Parlant tantôt avec humour, tantôt avec gravité de l'homosexualité (la sienne et en général), le racisme, la vie de couple, et même des vampires, il revendique le droit à la différence et à la tolérance. Les chansons sont engagées, portées avec amour et ça se sent. J'imagine qu'en concert ça doit donner à mort, mais il me faudra attendre un peu (ou trouver un babysitter bien intentionné dans les prochains mois).

Sur cet album on a aussi quelques duos et partenariats tendres et souvent drôles avec Anne Sylvestre notamment (qui n'a pas écrit que des Fabulettes, je le répète), Patrick Font, Agnès Bihl et j'en passe. J'espère qu'ils ont pris autant de plaisir à enregistrer ces chansons que j'en ai pris à les écouter, ils ont vraiment fait un travail formidable.

Bref, un album fort plaisant, à écouter plus qu'à entendre, sinon on en perd le sel. A ne pas mettre entre toutes les mains car la connerie et l'imbécillité auraient vite fait de l'abîmer. Mais à faire découvrir avec passion, enfin vous m'aurez comprise, faites donc un détour par son site histoire de vous familiariser avec le bonhomme, et, qui sait, succomber aux charmes de ses albums.

Shikibu
http://shikibu.free.fr/blog/index.php?post/2011/01/07/Nicolas-Bacchus