Presse

 

Nicolas Bacchus – La verVe et la joie (chronique album)

Thou Chant Webzine - Le 01 mars 2011

Il y a manifestement du Brel en Bacchus (talent inclus) : dans son énergie, sa façon de balancer ses textes, faire valser ses mots, véhiculer ses idées avec un humour corrosif. Si on peut parfois se demander pourquoi tel ou tel chanteur chante, quelles valeurs il peut porter, la question ne se pose pas avec Nicolas Bacchus. Pas du tout ! Bacchus rentabilise son temps de parole et, sans nuire au plaisir, vous balance chaque fois de saines vérités. Parfois seul. Le reste du temps en de jouissives compagnies. N’en déplaise à Thomas Pitiot, Anne Sylvestre (superbe « Cousine » !), Lucas Rocher ou Yoann Ortega (chacun de ces quatre-là s’octroyant un duo avec Bacchus), le morceaux de choix, le plaisir partagé est incontestablement cette chanson de Patrick Font, forcément dédiée à Hortefeux et Sarkozy : Identité nationale, sur l’air du Métèque de Moustaki, ici chantée entre Patrick Font, Agnès Bihl, Sarcloret et Bacchus, Bacchus se faisant même le plaisir, pas innocent, d’imiter le timbre de Philippe Val. Des tas de plaisirs et de pieds de nez en une seule chanson ! Bon, le disque ne se résume pas à ce seul titre et ne saurait cacher tant de bons autres moments, notamment un avec Dimey. C’est quand même l’amour qui se taille ici la part du lion. Je dis lion, pas lionne, l’homosexualité y revenant souvent : « Si je taquine les femmes en prose / Je rêve à l’homme en vers / Et contre tout. »
C’est sans doute le disque, je n’ose dire le plus jouissif, en tous cas le plus truculent du moment.

Michel Kemper pour
www.thouchant.com