Presse

 

Nicolas Bacchus et Lucas Rocher en concert - festival d'Avignon

La Provence - Le 18 juillet 2011

Ils sont deux, ils ont des guitares et l’œil malicieux, ils font de la chanson française et l’un est le découvreur de l’autre.

L’autre, c’est Lucas Rocher une vingtaine d’années, grand, mince, brun, une tête à incarner Heathcliff, mais un regard pétillant qui contredit ce look très romantique de prime abord. Ses chansons racontent ses expériences de la vie avec humour et légèreté.

Quant à « l’un », c’est Nicolas Bacchus, moins grand, mais plus âgé (du double environ), athlétique, cheveux courts, l’œil allumé et pas la langue dans sa poche. Lui aussi nous fait part de ses expériences de la vie. Lui aussi le fait avec humour et légèreté, mais il a la dent dure quand il n’a pas la main caressante et on l’imagine mal se compromettre dans le circuit du show-biz.

Si j’ai tout bien compris, il n’est extrêmement pas de droite, pas tellement hétéro non plus, mais fin cuisinier, ça oui. Et puis, c’est un partageux, il salue ceux qu’il chante, il invite à aller voir et écouter ses amis dans d’autres lieux. Enfin bref, c’est un homme, un vrai, qui trace sa route et ne regarde pas ses pieds quand il marche.

Alain Pécoult pour
La Provence