Presse

 

Concerts qui n'ont pas froid aux yeux

L'affranchi de Chaumont - Le 05 octobre 2007

Chants de gouttières entre dans sa cinquième année par la porte qui décoiffe. Les concerts des vendredi 12 et samedi 13 octobre ne sont pas faits pour ceux qui veulent se laisser bercer mollement par quelques chansonnettes gentiment poétiques.

Avec Nicolas Bacchus, les organisateurs ont déniché un artiste qui ne manque pas de saveur. Ce chanteur inimité a, dans la voix, la gouaille et la provocation, quelque chose d'Hubert Félix Thiéfaine. Mais un Thiéfaine qui n'aurait même pas peur de la chanson française façon valse ou java, jazz ou fanfare, Brel ou Brassens...et qui chanterait fièrement ses amours avec d'autres hommes.

Bacchus est un homme qui sait trouver les mots pour faire passer une idée, un sentiment, une impression. C'est un poète donc, mais qui ne s'embarrase d'aucun mot, surtout quand il parle d'amour et de sexe. Il ne se refuse rien. Quand on le croit provocateur et militant, on le découvre galopin, s'amusant de jeux de mots et d'imitations. C'est véritablement quelqu'un qui n'a pas d'équivalent. A découvrir avec son harmoniciste Damien Dekwak.

L'affranchi de Chaumont