Presse

 

Nicolas Bacchus : que de bonheurs

L'Echo Haute-Vienne - Le 06 mars 2007

Comment définir l'ovni-chanteur qui est passé ce premier samedi de mars sur la scène du Limousin, le bar le plus sympa de la ville. Nicolas Bacchus, c'est le verbe acide et gai, introspectif et décripteur. C'est un véritable lecteur de société que ne nierait pas un François Béranger.

C'est accompagné de son harmoniciste qu'il est venu nous enchanter le temps d'un soir et les amateurs étaient venus de loin pour certains et il n'y avait plus guère de place pour bouger. Mais de toutes façons la musique donnée n'était pas là pour inciter à danser, mais pour supporter des textes incisifs où la moulinette sociale fut passée au crible.

Une soirée comme on en aimerait d'autres s'il n'y avait pas de problèmes dans l'organisations de spectacles. Et pour ceux qui ont découvert l'auteur (que l'on avait déjà vu à l'Aft'Heure du Festival), une certitude : on était loin, très loin des programmations staracadémiciennes.

A.C pour 

L'Echo Haute-Vienne