Presse

 

Où l'auteur illustre son pro-pos

Les notes de Léo (blog) - Le 21 janvier 2013

 L'actualité de début de semaine est le pro-drome (mot compte triple à Question pour un c...) de la manifestation qui aura lieu dimanche 27. De ce fait, votre obligée a décidé de vous parler de musique évidemment, mais pas que. Je vous pro-pose sans autre forme de pro-cès de faire un point sur l'homosexualité  et ce qui se fait de mieux sur cette question dans le monde de la chanson. Il ne s'agit pas un instant de vous faire une thèse sur l'homosexualité dans la chanson, ça prendrait des mois et la manif' est dimanche, mais de vous faire état de mon coup de coeur sur la question.

Manif' de dimanche 1/5

Lundi : Pro-logue avec Bacchus.

nicolas-bacchus-Erwan-Temple

Crédit photo : Erwan Temple

 Ses textes ne sont pas directement axés sur la question du mariage, mais bien sur l'homosexualité. Et sur la question Bacchus est pro-lixe. La pro-éminence des chansons traitant du sujet est évidente et il a bien raison de défendre cette liberté de disposer de sa sexualité, d'autant plus qu'aujourd'hui l'homophobie semble reprendre du galon de façon pro-fuse.

Bacchus ne traite pas de fierté d'être pédé, mais plus simplement du fait d'être pédé, notamment dans Sale pédé sur l'album Coupes d'Immondes (...et autres réjouissances populaires). Le combat est avant toute chose de faire en sorte que notre société hypra-tolérante et hétéro-normée, accepte la différence et arrête de mettre au pilori tout ce qui ne rentre pas dans le rang. Bacchus en est donc sorti, du rang, jouant le trublion et est devenu l'un des portes-drapeaux de cette soif de liberté de faire ce que bon lui semble de son cul, avec entre autre la chanson Soyez Pédés (reprise d'une chanson de Patrick Font) (j'ai un gros faible pour celle-ci et son côté trash-musette). Avec humour dans Inventaire (sur l'album A Table), Bacchus nous rappelle aussi que quelle que soit la sexualité que l'on vit, l'une des choses les plus difficiles est de trouver THE personne que l'on accepte d'introduire... dans son quotidien, et dont les chaussettes sales trouvées sous le lit ne nous donneron pas des envies de meurtre à la brosse à dents (la sienne bien sûr). Et dont on supportera les parents. Et là je pense à quelques unes de ses chansons notamment Ton fils (dort avec moi) et Ta mère (me veut pour gendre).

Bon si vous aviez un doute, oui je suis très pro-fessionnelle et je me suis bien documentée sur son répertoire, et vous devriez en faire autant pour bien maîtriser le sujet pour dimanche.

Après avoir établi cette bonne base de travail en pro-logue, je vous laisse l'étudier joyeusement ce soir pour attaquer notre premier chapitre :  le mariage gay dans la chanson française.

Le sujet faisant fureur, les commentaires sont à vous.

Débutement vôtre.

Léo pour
Les notes de Léo