Presse

 

Nicolas, Marc, Emilie, Manu et les autres… (concerts anniversaire)

NosEnchanteurs.eu - Le 09 octobre 2013

Nicolas Bacchus, 6 octobre 2013, Chez Ta Mère à Toulouse,

nicolas-bacchus

Voilà quatre soirs qu’il fête ses 15 ans de chansons, notre Bacchus, quatre soirs qu’il réunit les  amis, qu’il se donne un trac fou dans les heures qui précèdent mais quatre soirs aussi qu’il  retrouve un public  qui en redemande. Il se passe décidément quelque chose quand il est en scène, et j’en ai pour preuve ce couple venu d’Île de France,  Yves et Jacqueline, premier arrivés ce soir devant le café associatif  encore grilles fermées et qui me racontent leur goût pour l’ « Autre Chanson » et leur fidélité toute singulière à Nicolas.  Depuis quatre jours, ils ne le quittent pas d’une semelle.  Il y aurait  presque un paradoxe entre ce couple discret et ce que nous connaissons du  répertoire de Nicolas Bacchus, celui  qui aime à bousculer les conventions, les convictions, à taquiner sans limites nos  pudeurs, qui joue la provocation dans son rôle de dieu Pan, ou de faune en rut,  s’en allant voir sous nos oripeaux notre part animale, masculine de préférence…

Nicolas Bacchus (photos DR)

Nicolas Bacchus (photos DR)

Yves et Jacqueline s’empressent de dire qu’ils aiment l’artiste, bien sûr, mais surtout l’homme et sa gentillesse. Voilà sans prétention une réponse à de récents débats sur l’homme et l’œuvre dans nos chroniques. L’un peut-il vraiment être dissocié de l’autre ?

Ce qui est sûr, c’est que c’est avec cette gentillesse là, ce goût de l’amitié et du partage que Nicolas est venu faire la fête dans les petits lieux toulousains qui soutiennent la Chanson.  Pour cette fête il arbore une chemise vert pomme, comme un bras d’honneur  à tous les traquenards de la scène.

Ce soir nous en aurons pour notre argent (10 €… dérisoires, non ? pour 30 chansons  et tant de musiciens !) pour notre déplacement  (pensons à Yves et Jacqueline !). Un joli panel de la chanson d’aujourd’hui,  d’hier aussi (avec Brassens, Souchon…), dans ses richesses, ses méandres  avec Marc Maurel (Garance Chante) et son Toto qui nous ressemble, Emilie Perrin (La reine des aveugles) et ce saisissant portrait d’adolescents auxquels on jetterait des cacahuètes mais qu’on jalouse secrètement, Manu Galure qui n’en finit pas de paraître avoir 20 ans (à la veille de son nouveau spectacle le 10 octobre, dont cette chanson à elle seule est une promesse : « je serais perdu si tu ne me trouvais pas comme il faut »…), Lucas Lemauff (pianiste des Pauvres Martins toujours prêt à accompagner au pied levé ses amis et de quelle façon ! ), Chouf et sa chanteuse de blues, la chanteuse parisienne, Stef, chanteuse à voix… et à décolleté vertigineux, dont la présence offre à la scène une incontestable touche érotique ! Le tout subtilement enveloppé par le violon du très jeune Sylvain Rabourdin (Zorozora) et les harmonicas de Michel Herblin. Rejoints par le piano de Lucas, ils ont offert une composition de Michel Herblin, Voice.  Un cadeau de plus !

Bien sûr nous aurons le rappel de chansons qui ont jalonné les 15 ans de Nicolas tantôt seul au chant, tantôt en duo : Petit BeurreTangoTon filsIdentité Nationale (ne surtout pas manquer sur youtube le clip concocté par ses amis ariégeois !), la Pierrette à Pigale, la merveilleuseChanson de l’ami et sa nouvelle version tellement plus désabusée, hélas, FontaineTa mère (…me veut pour gendre !) et Fiasco, émouvante évocation des amours blessés de l’adolescence, laSanson du Bizoutier… autrement dit l’art d’arroser le premier rang en zozotant, Filet Mignon

La fête s’achève sur une chanson de Dick Annegarn (presque devenu toulousain) reprise en chœur : « Il avait un tout petit zizi et un gros cul le père Ubu… » Et plutôt que son Petit âne grisréclamé par le public, Nicolas préfère lire un poème érotique accompagné par des improvisations de Sylvain et Lucas. A bon entendeur…! 

Le site de Nicolas Bacchus, c’est ici. En vidéo… Le petit âne gris, réclamé par le public, offert par NosEnchanteurs ! 

Claude Fèvre pour 
Nos Enchanteurs