Presse

 

Chronique d'accueil de Mathieu à l'émission de AIDES Provence en direction des homosexuels

Radio Utopie (Marseille) - Le 16 octobre 2000
le 16 Octobre 2000 :
Bonsoir et bienvenue sur Forum gay. Aujourd'hui est un triste jour, car nous avons la honte et la douleur de recevoir ce soir un promoteur zélé de la décadence des mœurs, un apologiste inconséquent de la sodomie et de l'infidélité érigées en valeurs vertueuses, et pour finir, un fossoyeur probable de la famille, de la France et finalement du Monde. Oui, Nicolas Bacchus est un danger public, un exemple déplorable pour notre belle jeunesse innocente, honnête et hétérosexuelle. Il a bien voulu sortir un instant du marécage putride, du cloaque grouillant de vermine qu'il occupe habituellement pour venir faire la promotion de son spectacle immonde et décadent, le samedi 21 octobre à partir de 21h00 au (B)érêt volatile, 14 rue Sénac à Marseille, réservation conseillée et prix pas cher (60 balles).
Tout d'abord, je tiens à signaler à nos auditeurs, que Bacchus n'est pas votre vrai nom, puisque vous vous appelez Nicolas BAGES et que vous êtes donc un imposteur. Car le vrai Bacchus était Romain et il tenait l'alcool mieux que quiconque, et il avait des pieds de bouc, et même, il pouvait sodomiser 1500 jeunes vierges en une seule journée. Or, ne le niez pas, vous êtes vous même ivre-mort au bout de deux bières et vous avez des pieds humains. Un peu grands, certes, mais tout de même humains. Quand aux jeunes vierges, elles ne font pas partie de votre public : c'est Pascal Obispo qui se les tape. Donc, vous n'êtes pas plus Bacchus que je ne suis Apollon et je m'en serais voulu de cautionner votre imposture dans une émission aussi sérieuse que celle-ci.
Quant à votre esprit décadent, il ne sert à rien d'essayer pitoyablement de vous défendre, car je possède des preuves écrites de vos nombreuses perversions. En effet, dans votre album mille et mille fois maudit "Coupe d' Immondes", dont le titre est un outrage inqualifiable à notre glorieuse équipe tricolore; on trouve plusieurs "chansons" qui sont autant de preuves accablantes des péchés que vous voulez mettre dans la tête des petits enfants innocents. Vous incitez à l'adultère et au triolisme dans "Déjà", vous vous moquez honteusement des sportifs dans "Coupe d'Immondes", vous vous gaussez de la véritable chanson française dans "La cerise sur le gâteau", et, partout où il vous est possible de le faire, vous faites la promotion de la sodomie qui, je vous le rappelle, est un acte ignoble et qui fait pleurer le Petit Jésus. Mais manifestement, le Petit Jésus, vous n'en avez rien à foutre !!! En plus, je n'ai cité que ces chansons, mais c'est tout votre album qu'il faudrait brûler, et vous avec, ainsi que ce Jean Genet dont vous avez adapté un poème à la seule fin de pouvoir chanter des cochonneries avec une caution artistique.
Je suis d'ailleurs étonné qu'on ait laissé cet "auteur" s'exprimer en toute impunité à une époque ou les mœurs étaient tout de même plus convenables qu'aujourd'hui. C'est vrai : aujourd'hui, on s'encule avant de se dire bonjour, et encore, on ne se dit pas forcément bonjour !!! Un incroyable renversement des valeurs s'est opéré, dont vous êtes l'actif complice, Nicolas Bacchus. De nos jours, l'homosexualité est mieux considérée que le catholicisme et les Drag-Queens font plus recette que les curés. Les gens ne se confessent plus car il ont dépouillé la sexualité de toute notion de péché, et c'est sans aucune culpabilité, qu'ils s'adonnent à la fornication dans des positions que la morale réprouverait si elle existait encore. Mais qui, à part moi même, le Pape et Philippe De Villiers ose encore dire à la face du monde l'odieuse Vérité ???
La Vérité, c'est que Dieu est mort, et que vous êtes complice du meurtre, Nicolas Bacchus. Et qu'à cause de ça les homosexuels ne sont plus honteux comme ils devraient l'être, et qu'ils se dressent fièrement pour provoquer de leurs gestes obscènes les quelques âmes vertueuses survivantes à ce monde de dépravation. Et qu'encore à cause de ça les femmes réclament du plaisir lors de l'acte de procréation et que les petits enfants nous rient au nez quand nous leur parlons de l'Immaculée Conception et des bébés qui naissent dans les choux.
Même le SIDA, qui était la Punition que Dieu avait envoyé aux méchants, eh bien, même ceci a servi de support promotionnel à la contraception et à la liberté sexuelle. Au lieu d'avoir l'effet escompté d'un retour aux valeurs chrétiennes, la sanction Divine a permis la publicité éhontée du préservatif, instrument du Malin qui retient l'enfant mais laisse passer le plaisir. Alors, après ces accusations, vous comprendrez parfaitement que je ne peux pas faire ici la promotion de votre spectacle écœurant qui se tiendra Samedi prochain au (B)érêt Volatile, 14 rue Sénac, en face du Cancan (célèbre boîte homo, ndt), à partir de 21h, et ce au tarif alléchant de 60 francs.
Mathieu, le 16 Octobre 2000