Presse

 

Bacchus, génie devin (e-terview)

http://www.e-terviews.org - Le 08 aout 2002
Bacchus est grand, Bacchus est beau, Bacchus est bon et il a un très bel organe... voilà, toute présentation supplémentaire serait une offense à ce génie musical non imbibé de notre siècle. Rencontre avec le seul véritable fou chantant qui en fait oublier un autre presque moins doué. Bacchus est vivant !!!
1. Pourriez-vous vous présenter de manière digne, drôle et pleine de
modestie aux internautes qui ne vous connaissent pas encore ?

Digne : Educateur spécialisé de trente et un ans, conscient de sa citoyenneté et de son rôle social.
Drôle : Plus éducateur du tout depuis quatre ans, musicien fauché et amateur de calembours de plus ou moins bon goût, provocateur impénitent même quand des fois y'a pas besoin.
Pleine de modestie : Pas un rond, pas reconnu dans la rue (sauf des fois à Toulouse, mais ça nourrit pas), confiné par certains dans la case "chansonnier d'un autre siècle" ou "chanteur rive gauche années 70" (j'étais pas né, connard), alors que c'est même pas vrai et que j'essaie même d'écrire des vraies chansons, mais ça sort du paragraphe "modestie" alors stop.
A part ça, à force de chanter les chansons des autres, quand ça n'a plus suffit, j'ai fait les miennes. C'est plus pratique pour dire vraiment ce qui bout, ce qui fait cracher, se marrer, mal, rêver, bander, rougir, pleurer, tout ça, en espérant que ça en touche deux trois autres, histoire de pas dormir tout seul après le concert.
Alors du coup on parle de politique pour se fâcher un peu, d'amour pour se réconcilier (ou pas, parce que les garçons, ça continue d'en fâcher quelques uns, même si Boutin s'est bien ramassée), de cul pour se redonner du cœur à l'ouvrage, et de tout le reste en fonction de ce qui vient. Et ça, ça peut énerver donc je préviens : je parle beaucoup entre les chansons. Pour les allergiques, il vous reste assez de choix dans les chanteurs qui n'ont rien à dire, on va pas vous plaindre (en plus vous aurez moins de mal à les trouver !)
2. Que faisiez-vous le 11 septembre 2001 ?

Je jure que c'est vrai : j'ai fait l'amour avec mon copain toute la journée et je n'ai appris tout ça que le lendemain. Si ça peut en étonner quelques uns, sachez que ça ne m'a empêché de bander ni avant, ni après, comme quoi le monde n'a pas tant changé que ça. Pour ce que je pense de la suite, voir dans les "humeurs" sur le site*, un texte qui s'appelle "Grande vaisselle et arrières goûts".
3. Que pensez-vous de ce propos du philosophe Gilles Deleuze : "Créer n'est
pas communiquer, créer c'est résister" ?

J'en pense que ça dépend -à qui on pose la question -de ce qu'on met derrière résister.
Par exemple, tu demandes ça à Obispo, à part à la famine, je vois pas à quoi il résiste, ceci dit, du coup, ça dépend aussi de ce qu'on entend par "créer", auquel cas mon exemple est peut-être hors sujet...
Plus sérieusement, j'aurais peut-être dit "créer, c'est AUSSI résister", mais j'ai sûrement une vision moins vitale que Deleuze de la création (ou plus large de la communication), je ne m'attaquerai donc pas à lui sur ce plan. D'autant que, si je ne m'abuse, c'est entre autre sur cette déclaration que je fais la pub de ton site sur le mien, non ?
4. Si grâce à une baguette magique vous pouviez modifier quelque chose dans
le monde, que feriez-vous ?

J'AI une baguette magique, et JE PEUX changer le monde. Alors faites gaffe.
5. Que pensez-vous des mégalos et des narcissiques ?

Je viens pas de répondre, là ?
J'en pense qu'il feraient bien d'être tous chanteurs, parce que là c'est nécessaire, et que ça laisserait le champ politique libre pour ceux qui veulent vraiment y faire quelque chose.

6. Et sérieusement, pour changer le monde ?

Sérieusement, on a tous un bout de baguette magique et des choses à changer, autour de nous et plus loin. Alors on éteint la télé et on s'y met. Oui, oui, malgré Raffarin (qui est plus baguette que magique, lui), malgré ses centres fermés (on lui a dit que ça a pas trente ans, le constat d'échec et la fermeture de ces usines à violence, et que les éducateurs sont formés à cette histoire pour faire le contraire ? Alors, qui va travailler là-dedans ?), malgré l'assentiment passif des "autres" (z'avez remarqué, c'est toujours les autres les passifs, on fait quoi en attendant ?), malgré tout ça y reste bien deux trois trucs à faire... et pas seulement des chansons, hein !
7. Ta chansons préférées ?

Euh, je dois répondre au singulier, au pluriel, ou corriger l'orthographe de la question ?
Allez, au singulier ça dépend des jours, mais "Les oiseaux de Passage" (Richepin / Brassens) restent souvent en tête.
Jamais très loin, y'a Richard DESJARDINS et surtout son dernier album ("Boom Boom"), et Allain LEPREST ("Ton cul est rond"), pis je vais quand même pas oublier mes premières amours, Brel et Renaud. Je choisirais bien "Regarde bien petit" pour l'un et "La médaille" pour l'autre, juste histoire de vous faire fouiller un peu.
8. D'ou vient ton nom Bacchus, tu voues un culte à Rabelais ?

Au départ, c'est juste une déformation de mon vrai nom par un fan d'Astérix qui mettait "us" et "ix" à la fin de tous les noms. C'est vite devenu le surnom courant puis le pseudo évident, d'autant que bien assumé et correspondant à ce que j'essaie de véhiculer dans les chansons. C'est effectivement plus proche de Rabelais que de l'idée souvent limitée au vin qu'on se fait du dieu romain. Restent les orgies, les garçons, les filles, et tous les plaisirs de la vie. Vous avez un meilleur nom ?
9. Etes vous marxiste Mr Bacchus ?

Non.
10. Comment as-tu réagi le soir du 1er tour des législatives ?

On se tutoie, alors ?
Ben, on s'y attendait un peu, alors le "oh merde" de circonstance manquait lui-même un peu de conviction. Au fond, on aime tellement résister... Là, va y avoir du boulot.
11. Si vous n'aviez pas été chanteur qu'auriez vous aimé être ?

Ah, ben on se vouvoie, alors ?!
Euh, chanteuse ! Non, ça va pas la tête ! En fait, le premier rêve, c'est le cirque, et plus précisément le trapèze et la voltige à cheval.
12. Quelle question auriez-vous aimé que je vous pose ?

"Est-ce que tu as vraiment du temps à perdre à répondre à mes questions ?" Bon, ça, c'est un peu malhonnête de ma part, vu que tu me l'a vraiment posée et que j'ai accepté quand même... En fait c'est pas mal, l'interview par écrit, ça permet de réfléchir un peu avant de dire une connerie. Le résultat est pas forcément rassurant, d'ailleurs...
Thibault Couëtoux (http://www.agitkom.net) pour
http://www.e-terviews.org/bacchus.htm