Imprimer

Fiasco


Vous me trouviez beau
Mais pas assez grand
Gentil, rigolo
Toujours un mot marrant
Vous lanciez " Bravo ! "
Sourire, jolies dents
Mais vous aviez d'au-
Tres tourments dans le sang
    Vous aviez de beaux
    Yeux incandescents
    Les cheveux corbeau
    Et des seins indécents
    Vous aimiez les ch'vaux
    Crinière dans le vent
    Vous trouviez sabot
    Et en rêviez souvent

      Et moi j'faisais l'beau
      Par devant mais j'en
      Avais plein le dos
      De jouer les p'tites gens
      Et les adolescents… crispés.

Vous traîniez à vos
Genoux de printemps
Un troupeau de vos
Prétendants tant et tant
Par monts et par vaux
Je les vois venant
Ces démons dévots
A la queue, s'agitant
    Votre blanche peau
    Dans mes nuits s'étend
    Si bien qu'il me faut
    Pour m'endormir du temps
    Votre sein est chaud
    Et semble un volcan
    Vos lèvres un bécot
    Je vous l'avoue et quand

      Moi, j'étais Rimbaud
      J'espérais qu'en
      Parcourant ces mots
      Elle me trouve éloquent
      Pour un adolescent… laissé.

Ne soyez pas sot
Ne faîtes pas l'enfant
Restons sous le sceau
De l'amitié seul'ment
Ne soyez pas sot
Ne faîtes pas l'enfant
Restons sous le sceau
Allez, foutez-moi l'camp
      Moi, trompé jusqu'aux os
      Et d'un pas errant
      J'ai suivi les eaux
      Sales jusqu'au torrent
      Des rangs d'adolescents… mouillés.

Vous me trouviez beau-
Coup moins amusant
Derrière vos chevaux
P'tit salut en passant

Votre ventre gros
D'un événement
Vous baisiez l'anneau
D'un vieillard de trente ans.