Presse

 

Bacchanales Tour (concerts anniversaire)

IntraMuros - Le 28 septembre 2013
Il y a une quinzaine d’années, le facteur laissait dans la boîte postale d’Intramuros le premier album d’un certain Bacchus, Nicolas de son prénom… comme le caviste de renom.
 
Autoproduit et réalisé après souscriptions, “Coupe d’immondes…”, dont la pochette nous montrait le chanteur sus-nommé en action, guitare en bandoulière et coupe de cheveux improbable, était un disque plein de chansons d’amour, bizarrement construit, commençant de façon très classique, pour soudain, au détour d’une ritournelle anodine qui partait sur un air de biguine (“Ton fils … dort avec moi”), aborder sans façon mais par surprise un sujet que l’on n’attendait pas à ce stade de la compétition : l’homosexualité. À partir de là le reste du disque se faisait plus rageur, mélangeait amour, engagement politique et énervements multiples. Nicolas Bacchus y déversait sa colère, y rajoutait sa tendresse, y faisait l’inventaire de ses trouilles… et pourtant arrivait à nous remuer les tripes.
 
Depuis, si le personnage a pris de la bouteille et quitté depuis belle lurette les bords de la Garonne pour monter à la capitale, ses chansons restent délicieusement subversives, vénéneusement poétiques, totalement rentre-dedans, tendrement provocantes et sauvagement passionnées.
 
Du Bijou à Chez Ta Mère en passant par La Chapelle et le Chapeau Rouge, Nicolas Bacchus fêtera quinze années bien remplies. Quinze années de chansons bien senties. Quinze années et cinq albums au compteur, seul avec sa guitare et entouré de quelques amis. Hautement recommandé !
 
> Jean-Philippe BIRAC pour
IntraMuros